Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 14:31
En cette période de rentrée politique et d'universités d'été, je souhaitais faire un  tour non exhaustif des forces politiques présentes en France. Bien que je ne sois pas d'accord avec les idées de tous les partis, je crois que le pluralisme est nécessaire et que l'on doit de respecter tous les individus, quelles que soient ses croyances et ses idées.
Pour ne pas faire de favoritisme, je commenterais chaque parti en suivant l'ordre alphabétique.

- le Front National (FN) de Jean-Marie Le Pen : ce parti est en constante perte de vitesse depuis quelques années. Peut-être que la retraite de Le Pen coïncidera avec la  fin de son parti car il me semble que l'on ne peut les dissocier. Avant, voter FN était une sorte de contestation du système, et il me semble que ce n'est plus le cas actuellement. Il apparaît de plus que les dérapages de son président écartent de nombreuses personnes mais peut attirer des individus pas forcément fréquentables.

- le Mouvement Démocrate (MODEM) de François Bayrou : ce jeune parti, créé après les présidentielles de 2007, me semble être un marchepied pour les ambitions de son président. En outre, sa stratégie de s'allier une fois à droite et une fois à gauche me paraît quelque peu bizarre dans la mesure où on pourrait croire que le seul but est d'obtenir un poste.

- le Mouvement Pour la France (MPF) de Philippe de Villiers : je trouve que ce parti s'est nettement radicalisé durant la campagne de 2007 en parlant essentiellement de l'islam. De plus, depuis l'allégeance de de Villiers à Nicolas Sarkozy au second tour symbolise en quelque sorte le début de la fin de ce parti. D'ailleurs, on peut noter l'absence de toute protestation au moment du traité de Lisbonne.

- le Nouveau Centre (NC) d'Hervé Morin : ce parti, tout comme le MODEM, a été fondé en 2007. Je crois pourtant que ce mouvement manque un peu de visibilité du fait d'une forte association avec l'UMP. Je pense que le nouveau centre doit plus s'affirmer ou au contraire se fondre complètement dans l'UMP.

- le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot : ce parti, anciennement appelé Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), a du succès car il se veut une alternative à l'UMP et au PS. En outre, cet engouement est renforcé par le fait que Besancenot est facteur donc plutôt proche des gens et des réalités. Il ne faut cependant pas oublier que la femme de ce bon orateur est l'une des plus importantes éditrices de Paris. Je crois pourtant que les idées de ce parti sont utopiques et ne sont pas applicables dans la vie réelle.

- le Parti Communiste (PC) de Marie-Georges Buffet : ce parti n'est que l'ombre de ce qu'il était. Je pense que ce mouvement court à sa perte pour deux raisons. La première est que ce parti est vieillissant et que le communisme me semble d'un autre âge. Ensuite, il est concurrencé, sur sa gauche, par un parti plus jeun et plus dynamique qui lui siphonne ses électeurs.

- le Parti Radical Valoisien de Jean-Louis Borloo et le Parti Radical de Gauche (PRG) de Jean-Michel Baylet : ces partis respectivement de centre droit et de centre gauche ont des idées proches mais sont fondus dans l'UMP et le PS. Aussi, je pense qu'une fusion de ces deux entités au sein d'un même mouvement serait profitable et représenterait une réelle alternative à l'UMPS.

- le Parti Socialiste (PS) : On ne peut que se désoler qu'une guerre des chefs ait lieu au dépend d'une réelle opposition. Les dirigeants devraient travailler à recréer une ligne idéologique plutôt que de se battre pour le pouvoir.

- l'Union pour un Mouvement Populaire : Il s'agit du parti dont je me sentais le plus proche il y a quelques temps et j'avais placé des espoirs en Nicolas Sarkozy. Je me suis trompé. Ce parti est dirigé depuis l'Elysée.  Il ne propose plus rien mais est à la botte du président. En outre, de nombreuses tractations (pour la réforme des institutions ou  pour l'élection du président des jeunes populaires par exemple) ont tué la démocratie et la réflexion internes.

- les Verts de Dominique Voynet : Je trouve que ce parti a perdu sa place sur la scène politique dans la mesure où tous les mouvements parlent d'écologie. Je crois que sa seule fonction est de proposer des solutions extrêmes sans possibilité de les appliquer (sortie totale du nucléaire ...)

Voilà donc mes sentiments sur les principaux partis de notre pays. Ne me reconnaissant pas ou plus dans les idéologies qu'ils portent, j'ai cherché un parti qui me correspondait plus et je pense avoir trouvé.

Il s'agit du mouvement Debout la République (DLR) de Nicolas Dupont-Aignan. Je crois que ce parti gaulliste et républicain représente une réelle alternative à l'UMPS. Je regrette toutefois que les médias ne s'y intéressent pas plus, ce qui ne facilite pas son exposition au plus grand nombre.
Je n'ai pas la prétention de me dire gaulliste mais je suis attaché aux valeurs qu'ils portent : indépendance et souveraineté nationale, association travail-capital, rassemblement de tous les français au-delà des clivages, attachement à la francophonie et à la place de la France dans le monde, solidarité nationale ...
Certains dénigrent les gaullistes en évoquant une prétendue nostalgie. Je crois pourtant qu'être gaulliste ne signifie pas que l'on veut ressusciter le général mais plutôt que l'on s'inspire des valeurs qu'il défendait en les adaptant à notre époque.

Pour finir, je souhaite lancer un appel à tous les Français et les Françaises de droite et de gauche. Quelles que soient vos opinions, quelles que soient vos idées et vos valeurs, ne laissez personne décider à votre place. Informez-vous, impliquez-vous mais surtout votez. Nous avons dans notre pays la chance de pouvoir choisir nos dirigeants donc utilisons ce pouvoir pour prendre en mains notre destin.
Partager cet article
Repost0

commentaires